Le Gois


LE GOIS

Un cadeau de la nature, inestimable.
Cette chaussée submersible qui se découvre uniquement aux heures de basse mer, fut longtemps (avec les bateaux) le seul moyen d’accéder à l’île. Long de 4,5 km, ce passage part de Barbâtre et arrive sur le continent à hauteur de Beauvoir sur Mer.
Le Gois, il faut savoir l’admirer, lorsqu’il se découvre, au soleil levant ; un véritable enchantement. Il faut le voir se refermer, puis disparaître à toute allure sous les flots.
Le Gois, il faut savoir en éviter le piège. Malgré les panneaux de mise en garde, ils sont toujours certains inconscients ou présomptueux pour s’imaginer de s’y engager, alors qu’il est déjà trop tard. Consulter les horaires des marées est plus que conseillé.
Le Gois, il faut savoir s’y promener, y flâner, y pêcher. C’est toujours étonnant, même impressionnant d’y découvrir cette foule fouillant, grattant, raclant, à la recherche des merveilleuses coques, palourdes ou autres bivalves.
Le Gois, la porte de l’Ile, un lieu magique, à préserver contre vents et marées, car tellement exceptionnel.
_


Navigation