Noirmoutier


L’île de Noirmoutier est située juste au sud de l’estuaire de la Loire, sur la façade atlantique entre Belle Ile et l’île d’Yeu. Reliée au continent par un pont depuis 1971, l’île est aussi accessible par une route (dénommée le Gois) longue de 4,5 kilomètres qui se découvre à chaque marée basse, permettant un accès temporaire.
L’île de Noirmoutier s’étend sur environ 18 kilomètres, pour une largeur variant de 500 mètres à une dizaine de kilomètres ; elle couvre 49 km².
Elle fait partie du département de la Vendée, forme un canton et compte 4 communes réunies dans une Communauté de communes.
Plusieurs types de paysage la composent : entre les terres agricoles plates du sud et du nord de l’île, les marais salants et quelques polders forment une zone pour près des 2/3 sous le niveau de la mer, protégée par des dunes boisées ou des digues. De longues plages sableuses, sur la côte atlantique principalement, alternent au nord avec quelques criques abritées tandis qu’une grande partie de la côte sur la baie de Bourgneuf est enrochée.
La population varie énormément durant l’année : de 9.750 habitants hors saison touristique, elle dépasse 100.000 personnes à la belle saison ; en effet, l’île offre une capacité d’hébergement importante, en villas (les résidences secondaires sont deux fois plus nombreuses que les résidences principales), hôtels, chambres d’hôtes, campings, centres et colonies de vacances.
Des quatre communes, c’est celle de Noirmoutier en l’île qui est la plus peuplée (4756 habitants, y compris deux principaux bourgs, L’Herbaudière et Le Vieil qui en font partie), suivie par Barbâtre (1.779 habitants), L’Epine (1.709 habitants) et La Guérinière (1.506 habitants).

L’activité économique se répartit comme suit :
-  secteur primaire : 18 %,
-  secteur secondaire : 10 %
-  BTP : 9 % avec plus d’une centaine d’entreprises
-  Commerces : 19 %
-  Services 44 %

La pêche occupe 350 personnes, embarquées (sur une cinquantaine de bateaux) et à terre pour les opérations de traitement. Deux mille tonnes sont débarquées. Autour des ports de Noirmoutier, de l’Herbaudière et du Morin, une activité de chantiers navals s’est développée, tant pour la construction que pour la restauration.
La conchyliculture fait travailler 300 personnes, l’ostréiculture produisant 1500 tonnes d’huitres et la mytiliculture, 1500 à 2000 tonnes de moules.
Une activité de pisciculture emploie une centaine de personnes, principalement pour une production de turbots destinée en grande partie à l’exportation.
120 Sauniers exploitent 1200 hectares de marais salants ; leur production très sensible aux variables climatiques (soleil, vents, température) est en moyenne de 1500 tonnes (2500 tonnes en 2005).
En agriculture, c’est la culture de la pomme de terre qui domine, complétée par des cultures d’assolement et par du maraîchage. Une quarantaine d’exploitations produit environ 13.000 tonnes de pommes de terre sur 450 hectares, offrant de nombreux emplois saisonniers. La variété « la bonnotte » est bien connue sur les marchés de primeurs et chez les restaurateurs.
Enfin, suivant les variations de population, les autres activités s’animent surtout durant la saison : commerces et structures d’accueil se redéploient, attirant aussi de nombreux travailleurs saisonniers.


Navigation