Prières à la Vierge Marie


Imploration à Marie
Choisie par notre Père du ciel
Je suis Notre-Dame du Rosaire
La prière de la neuvaine
Sois la mère de nos familles
Mets ta main sur mon cœur
Donne chaque jour ton sourire

Imploration à Marie


Pêcheurs bourrelés d’inquiétude à cause de nos fautes sans nombre,
nous te supplions, toi, d’attendrir Celui qui est né de toi,
ô Vierge, Mère de Dieu !
La prière d’une mère est très puissante
pour obtenir la bienveillance du maître.
Ne repousse pas l’imploration des pêcheurs,
ô toute vénérable ; car il est miséricordieux et
il peut nous sauver,
Celui qui a bien voulu souffrir pour nous dans sa chair.

Hymne anonyme du Vème ou VIème siècle

haut de page


Vierge et Mère Marie

Vierge et Mère Marie, toi qui mue par l’Esprit,
as accueilli le Verbe de la vie dans la profondeur de la foi humble,
totalement abandonnée à l’éternel,
aides-nous à dire notre "oui" dans l’urgence, plus que jamais pressante,
de faire retentir la Bonne Nouvelle de Jésus.
Toi, remplie de la présence du Christ,
tu as porté la joie à Jean-Baptiste,
le faisant exulter dans le sein de sa mère.
Toi. tressaillant de joie ,
tu as chanté les merveilles du Seigneur.
Toi, qui es restée ferme près de la Croix avec une foi inébranlable
et a reçu la joyeuse consolation de la résurrection,
tu as réuni les disciples dans l’attente de l’Esprit
afin que naisse l’Église évangélisatrice.
Obtiens-nous maintenant une nouvelle ardeur de ressuscités
pour porter à tous l’Évangile de la vie qui triomphe de la mort.
Donne-nous la sainte audace de chercher de nouvelles voies
pour que parvienne à tous
le don de la beauté qui ne se ternit pas.
Toi, Vierge de l’écoute et de la contemplation,
mère du bel amour, épouse des noces éternelles,
intercède pour l’Église, dont tu es l’icône très pure,
afin qu’elle ne s’enferme jamais et jamais ne s’arrête dans sa passion
pour instaurer le Royaume.
Étoile de la nouvelle évangélisation,
aide-nous à rayonner par le témoignage
de la communion, du service, de la foi ardente et généreuse,
de la justice et de l’amour pour les pauvres,
pour que la joie de l’Évangile
parvienne jusqu’aux confins de la terre
et qu’aucune périphérie ne soit privée de sa lumière.
Mère de l’Évangile vivant, source de joie pour les petits, prie pour nous.
Amen. Alléluia !

Pape François - 24/11/2013

haut de page


Choisie par notre Père du ciel

Salut, Marie, très sainte mère de Dieu,
Vous avez été choisie par notre Père du ciel,
Et consacrée par lui comme un temple.
En vous fut et demeure toute plénitude de grâce.
Et Celui qui est tout bien.

Salut, Palais de Dieu ! Salut, Tabernacle de Dieu !
Salut, Maison de Dieu ! Salut, Servante de Dieu !
Salut, Mère de Dieu !

François d’Assise


"JE SUIS NOTRE-DAME DU ROSAIRE (Fatima, 13 octobre 1917)

A chacune de ses six apparitions, notre Mère du Ciel a tenu à répéter sa demande, toujours dans les mêmes termes, avec la même insistance : "Récitez le chapelet tous les jours !"
C’est dire à quel point cette belle prière, tellement traditionnelle dans l’Église, plaît souverainement à son Cœur de Mère.
La Vierge de Fatima vient nous révéler que le chapelet, loin d’être une dévotion tout à fait secondaire et facultative, est la condition la plus ordinaire pour obtenir infailliblement toutes les grâces que nous lui demandons.
Oui, elle est la Médiatrice de toutes grâces, de par le bon plaisir de son Fils.
Mais ce torrent de faveurs qu’elle retient dans son Cœur, elle ne veut le dépenser sur chacune de nos âmes, de nos familles, de nos patries et sur le monde, qu’en réponse à l’imploration humble et suppliante de nos innombrables chapelets.
Si, de même qu’à Lourdes, elle voulut apparaître à la Cova da Iria tenant à la main cet instrument béni, guide notre prière, c’était pour nous montrer qu’il était le plus sûr moyen, parce que le plus facile, le plus humble, pour gagner son Cœur et obtenir ses grâces.
Tel est bien l’esprit du message de Fatima qui, sur ce point, ne fait que reprendre et développer celui de Lourdes, mais avec plus de vigueur encore.
(Frère Michel de la Sainte Trinité. Toute la vérité sur Fatima. Tome 1)
_

haut de page

LA PRIÈRE DE LA NEUVAINE CONFIANT

Selon les mots de Jean-Paul II

Les mots qui forment la base de cette prière, ont été dites par le Saint-Père, Jean-Paul II lors de sa veillée de prière à Fatima, le 12 mai 1991. Puissent-ils aussi nous aider à rester avec notre Sainte Mère, ne cesse de nous rappeler sa présence, afin que nous puissions suivre le chemin du salut.

Veuillez agréer, Mère de Dieu, et ma mère,
Cette grande neuvaine de Fatima que je dis
En ton honneur et celui de la Trinité Saint
lumière éternelle.

J’ai besoin de ce rayon divin
Comme, rempli de troubles, et souvent perdu
je me promène dans le monde,
Vierge de Fatima, marche avec moi !
Conduisez-moi à votre fils ! Emmenez-moi au port du salut.
Priez pour moi, pauvre pécheur, maintenant et à l’heure de ma mort !

Amen.

haut de page


SOIS LA MÈRE DE NOS FAMILLES


Vierge Marie, Mère de l’Église, sois la Mère de nos familles.
Que grâce à ton aide maternelle, toute famille chrétienne
puisse devenir vraiment une « petite Eglise »,
dans laquelle se reflète et revive le mystère de l’Eglise du Christ !


Toi qui es la servante du Seigneur,
sois l’exemple de l’accueil humble
et généreux de la volonté de Dieu !


Toi qui fus la Mère douloureuse au pied de la croix,
sois là pour alléger les souffrances et essuyer les larmes
de ceux qui sont affligés par les difficultés de leurs familles !


Que le Christ Seigneur, Roi de l’univers,
Roi des familles, soit présent,
comme à Cana, dans tout foyer chrétien,
pour lui communiquer lumière, joie, sérénité et force.


Que toute famille sache apporter généreusement
sa contribution à l’avènement de son règne dans le monde.
Au Christ, à toi Marie, nous confions nos familles.


Jean-Paul II
Prière dite le 15 août 1994, dans le cadre du pèlerinage national à Lourdes

haut de page

METS TA MAIN SUR MON CŒUR


O Vierge, il se fait tard, tout s’endort sur la terre,
c’est l’heure du repos ne m’abandonne pas !


Mets ta main sur mes yeux comme une bonne mère.
Ferme-les doucement, aux choses d’ici-bas.
De soucis, de chagrins, mon âme est fatiguée.
Le travail qui m’attend est là tout près de moi.


Mets ta main sur mon front, arrête ma pensée.
Doux sera mon repos, s’il est béni par toi.
Pour que demain, plus fort, ton humble enfant s’éveille
et reprenne gaiement le poids d’un nouveau jour.


Mets ta main sur mon cœur. que lui seul toujours veille,
et redise à son Dieu un éternel amour.

haut de page



Donne chaque jour ton sourire
C’est ton merveilleux cadeau d’amour
Il ne dure qu’un instant,
mais fait chanter le cœur.
_