Prières glanées


"PRIER c’est être UNI à DIEU"

Pourquoi dormez-vous ? Levez-vous et priez,
afin que vous ne tombiez pas en tentation."

La prière joue un rôle essentiel dans la pratique de la religion.
Son pouvoir est irrésistible ; les êtres humains se révèlent dans leurs prières.


Prière chrétienne avec la création
Prière pour notre terre
Prière pour l’année de la vie consacrée
Prière à la Ste Famille pour le synode
Prière à la Vierge Marie
L’ Amour
Apprends-nous le détachement
Le soir en ta présence
Toi, le Dieu d’Amour
S’accueillir peu à peu
Seigneur, sois mon rocher
Une prière composée par Raoul Follereau
Noël...
Donne-moi Ta parole
Quand l’amour devient partage
Donne-moi ton regard
Être fidèle à ceux qui sont morts
Choisie par notre Père du ciel
Laissons-nous aimer par Jésus - Célébrons les merveilles de son Amour
Il avait besoin...
Cœur de Jésus, cœur de Dieu
Texte de Dominique Rézeau : Damas
Seigneur, apprends-moi à sourire
Psaume 50
Eucharistie
C’est Moi l’artiste, dit Dieu

Prière chrétienne avec la création

Nous te louons, Père, avec toutes tes créatures, qui sont sorties de ta main puissante. Elles sont tiennes, et sont remplies de ta présence comme de ta tendresse. Loué sois-tu.

Fils de Dieu, Jésus, toutes choses ont été créées par toi. Tu t’es formé dans le sein maternel de Marie, tu as fait partie de cette terre, et tu as regardé ce monde avec des yeux humains. Aujourd’hui tu es vivant en chaque créature avec ta gloire de ressuscité. Loué sois-tu.

Esprit Saint, qui par ta lumière orientes ce monde vers l’amour du Père et accompagnes le gémissement de la création, tu vis aussi dans nos cœurs pour nous inciter au bien. Loué sois-tu.

Ô Dieu, Un et Trine, communauté sublime d’amour infini, apprends-nous à te contempler dans la beauté de l’univers, où tout nous parle de toi. Éveille notre louange et notre gratitude pour chaque être que tu as créé. Donne-nous la grâce de nous sentir intimement unis à tout ce qui existe.

Dieu d’amour, montre-nous notre place dans ce monde comme instruments de ton affection pour tous les êtres de cette terre, parce qu’aucun n’est oublié de toi.

Illumine les détenteurs du pouvoir et de l’argent pour qu’ils se gardent du péché de l’indifférence, aiment le bien commun, promeuvent les faibles, et prennent soin de ce monde que nous habitons. Les pauvres et la terre implorent :

Seigneur, saisis-nous par ta puissance et ta lumière pour protéger toute vie, pour préparer un avenir meilleur, pour que vienne ton Règne de justice, de paix, d’amour et de beauté. Loué sois-tu. Amen.

Pape François - Encyclique "Laudato si"

haut de page

Prière pour notre terre

Dieu Tout-Puissant, qui es présent dans tout l’univers et dans la plus petite de tes créatures,

Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe, répands sur nous la force de ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté.

Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et sœurs sans causer de dommages à personne.

Ô Dieu des pauvres, aide-nous à secourir les abandonnés et les oubliés de cette terre qui valent tant à tes yeux.

Guéris nos vies, pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs, pour que nous semions la beauté et non la pollution ni la destruction.

Touche les cœurs de ceux qui cherchent seulement des profits aux dépens de la terre et des pauvres.

Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose, à contempler, émerveillés, à reconnaître que nous sommes profondément unis à toutes les créatures sur notre chemin vers ta lumière ’infinie.

Merci parce que tu es avec nous tous les jours. Soutiens-nous, nous t’en prions, dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

pape François - Encyclique "Laudato so"

haut de page

Prière pour l’année de la Vie consacrée

Père, donne aux hommes et aux femmes consacrés
la grâce de vivre avec gratitude et passion ce temps présent,
et d’embrasser l’avenir avec espérance.
Donne-leur ,la liberté nécessaire pour entrer aujourd’hui
dans la nouveauté de l’Evangile, et en recueillir les fruits.

Donne-leur la joie de suivre le Christ
et d’ouvrir ce chemin à des jeunes qui cherchent.
donne-leur d’accueillir cette joie offerte par l’Esprit Saint.

Avec Marie, Etoile de la nouvelle évangélisation,
donne à toute ton Eglise de rayonner
du témoignage de la communion,
du service de la foi ardente et généreuse
pour que cette joie de l’Evangile
parvienne, en priorité, aux petits et aux pauvres
jusqu’aux confins de la terre. Amen
Pape François

haut de page

Prière à la Ste Famille pour le synode

Jésus, Marie et Joseph
en vous nous contemplons
la splendeur de l’amour véritable,
à vous nous nous adressons avec confiance.

Sainte Famille de Nazareth,
fais aussi de nos familles
des lieux de communion et des cénacles de prière,
des écoles authentiques de l’Évangile
et des petites Églises domestiques.

Sainte Famille de Nazareth,
que jamais plus dans les familles on fasse l’expérience
de la violence, de la fermeture et de la division :
que quiconque a été blessé ou scandalisé
connaisse rapidement consolation et guérison.

Sainte Famille de Nazareth,
que le prochain Synode des Évêques
puisse réveiller en tous la conscience
du caractère sacré et inviolable de la famille,
sa beauté dans le projet de Dieu.

Jésus, Marie et Joseph
écoutez-nous, exaucez notre prière.

haut de page

L’Amour


Accepte de ne laisser place qu’à l’Amour.
Marche dans le si beau chemin de l’Amour,
Ouvre-toi sans cesse à l’Amour,
Unis-toi chaque jour un pue plus au Véritable Amour
Réponds simplement à l’Amour.

Apprends-nous le détachement.

Seigneur, ce n’est pas toujours facile
d’être grands-parents aujourd’hui.
Nos enfants savent tout mieux que nous.
Ils n’ont plus besoin de nos conseils.
Apprends-nous l’humilité !

Seigneur, ce n’est pas toujours facile
d’être grands-parents aujourd’hui.
Nos enfants nous demandent de les aider,
mais là où ils veulent
et au moment qu’ils choisissent !
Apprends-nous la docilité !

Seigneur, ce n’est pas toujours facile
d’être grands-parents aujourd’hui.
Nos enfants sont exigeants,
et souvent intransigeants.
Apprends-nous la charité !

Seigneur, ce n’est pas toujours facile
d’être grands-parents aujourd’hui :
que le sourire et la tendresse
de nos petits-enfants
effacent toutes nos contrariétés.
Apprends-nous le détachement ...

Une grand-mère
haut de page

Le soir en ta présence

Comme II est bon, Père,
de laisser ; le soir, mon corps et mon cœur se détendre en ta présence ...
Je me prosterne devant toi ! et je t’adore, toi, en qui je peux tout aimer,
ma tête dans le creux de mes mains, courbée jusqu’au sol même.
Je te sens me porter, m’apaiser, je me blottis en toi.

Je retrouve la tendresse et la simplicité de l’enfance.
Aussi librement qu’un enfant, les yeux fermés,
je déroule le jour passé, son lot de présences,
d’amitiés échangées, de travail accompli.
Et je te dis : merci !
Je laisse aller ce qui n’est pas venu de Toi,
ténèbres qui s’évanouissent dans la nuit.
j’espère en ta miséricorde.

Et puis je prépare demain,
où tu m’appelleras, je le sais,
à te voir et à te dire, à te louer et t’annoncer.
Alors, je sens ta paix m’envelopper peu à peu.
Je n’ai même pas peur de m’endormir en te priant !
Je sais ton bonheur, Père infiniment bon,
du sommeil où je ne peux plus distinguer
le Notre Père du Je vous salue.

Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne (Guyanne)

haut de page


Toi, le Dieu d’Amour

Seigneur, Père de miséricorde, Toi dont le nom est Amour,
Toi Qui nous as donné la raison et la liberté
pour que nous soyons capables d’aimer.
Dieu fait homme,
Toi qui t’es battu contre le mal,
Toi qui nous as rendus capables
de connaître et d’aimer,
enseigne-nous la colère contre le mal,
transforme notre irascibilité en énergie,
pour que nous nous battions contre la misère,
contre tout ce qui empêche l’homme d’être humain.
O Dieu, donne-nous ton Esprit de force,
afin que nous nous mobilisions contre la misère
au lieu de nous battre contre nos frères.
Enseigne-nous, Seigneur, à dépenser
l’argent, l’ingéniosité, la passion
pour qu’enfin sur le visage de tous les hommes,
resplendisse Ton visage.
Avec toi, Seigneur, nous déclarons la guerre,
la guerre des colères de l’Amour.

Abbé Pierre (1912/2007
haut de page

S’accueillir peu à peu


On me dit, Seigneur Dieu, que tu es amour et bonté
On s’étonne que je ne croie pas en toi !
Moi qui ne peux pas m’aimer moi-même
moi qui ne fais que me haïr et me fuir,
comment pourrais-je croire en toi ?
Dans le vide de mon être et dans le vide de ma vie,
je tourne sans issue, je tourne sans appui et sans amour.
Si tu existes, Seigneur, fais-moi don de la foi.
Donne-moi à aimer un autre être, plus pauvre que moi :
alors.je saurai qu’en mon cœur aussi l’amour existe
et que c’est toi, l’Amour, qui me l’as donné.
Alors, peut-être pourrai-je croire ?
Dans mon vide, Seigneur, donne-moi une place pour l’autre :
une place pour celui qui n’est pas aimé.
Pour cela, Seigneur, donne-moi de m’accepter moi-même
d’accepter ce que je suis, d’accepter mes atroces limites.
Et si je ne fais monter vers Toi que des cris de souffrance
que ma foi soit cri pour toi.
Car je sais que ta bonté est capable d’entendre ce cri
qui est le tout de mon amour vrai pour toi.

Moniales dominicaines de Prouilhe

haut de page

Seigneur, sois mon rocher

Au cœur des tempêtes qui secouent ma vie
Seigneur, apprends-moi à me reposer en Toi.
au cœur des doutes qui m’assaillent,
Seigneur, apprends-moi à me fier à Toi.
Au cœur des peurs qui me troublent
Seigneur, sois mon rocher.

Tu sais les difficultés de mon chemin,
Tu connais ses escarpements et ses ravins.
pour choisir chaque jour la confiance.
Pour décider de te faire confia ce chaque matin,
donne-moi de ne jamais lâcher Ta main
et donne-moi des frères pour aller vers demain.

Chantal LAVOILLOTTE (Pastorale de la Santé)

haut de page

Accordez-nous, Seigneur, le don de l’amour.
Le don d’aimer toute la terre,
D’aimer tout sur la terre,
Et surtout les hommes, nos frères,
Qui sont parfois si malheureux.
D’aimer aussi les gens heureux
Qui sont souvent de pauvres hères.
Donnez-nous la force d’aimer
Ceux, d’abord, qui ne nous aiment pas.
Ceux, d’abord, qui n’aiment personne,
Ceux pour qui, quand l’heure sonne,
Tout est consommé pour toujours.
Que notre vie soit le reflet de Votre amour.
Aimer le prochain qui est au bout du monde,
Aimer l’étranger qui vit tout près de nous,
Consoler pardonner, bénir, tendre les bras ...
Aimer ceux qui s’épuisent en de stériles courses
Autour d’eux-mêmes,
Les égoïstes, les sceptiques, les destructeurs,
Faire jaillir une source
Dans le désert livide de leur cœur.
Délivrer ceux qui sont solitaires,
Relever ceux sont à genoux,
Libérer d’un sourire les cœurs fermés
Aimer, aimer ...
Alors un grand printemps bouleversera la terre.
Et tout en nous refleurira.

Raoul FOLLEREAU

haut de page

La neige sur la terre étend son blanc manteau ;
Le ciel est étoilé ; le souffle de la bise,
Passant comme un Frisson, agite le rameau
Qui, léger, se balance à la branche indécise,

Dans la ville bruyante et dans l’humble hameau.
La foule, en beaux habits. se presse vers l’église ;
Il n’est fête plus belle, il n’est pas jour plus beau
Que ta fête, ô Noël ! Que la nuit poétise.

Cloches, sonnez, sonnez et vibrez dans les airs
De vos accents joyeux remplissez l’univers
Pour célébrer Celui qui naquit dans l’étable.

Dix-neuf siècles passés sur ce sol misérable
N’ont point fuit oublier, à cette heure, en tout lieu,
Que ce petit Enfant, ce Jésus, c’était Dieu !

haut de page

Donne-moi Ta parole

Seigneur Jésus, toi la Parole de Dieu,
Donne-moi Ta Parole pour ma vie.
Quand je suis fatigué, découragé, désenchanté,
Donne-moi Ta Parole, qu’elle me réconforte et me relève
Quand mon frère malade n’en peut plus de souffrir, d’être inquiet,
Donne-moi Ta Parole. Apprends-moi les mots qui appaisent,
Apprends-moi aussi à me taire.
Quand mon frère âgé n’en peut plus de sa solitude, de son isolement,
Donne-moi Ta Parole. apprends-moi les mots qui consolent, les mots qui soulagent.
Quand mon frère sans papier n’en peut plus d’avoir peur, d’être rejeté,
Donne-moi Ta Parole. Qu’elle fasse de moi un frère sans frontière.
Quand mon frère handicapé n’en peut plus de ne pas être écouté et entendu,
Donne-moi Ton Silence, Seigneur Jésus.
Qu’il y trouve un espace pour s’exprimer.

Chantal LAVOILLOTTE

haut de page

Quand l’amour devient partage

Quand la nuit du doute, du découragement, emprisonne ma vie
Quand les évènements sont trop lourds à porter
Quand la souffrance envahit tout mon être
Quand je n’arrive plus à trouver les mots pour te parler
Seigneur, donne-moi ta parole.
Qu’elle m’aide à retrouver la confiance
Qu’elle m’entraîne à murmurer les mots
que ton esprit fait naître en moi
Quand la vie refleurit
Quand l’amour devient partage
Que ta parole chante et vive en moi, en nous
Qu’elle nous soutienne, à chaque instant,
Qu’elle fructifie, éternellement.

Jean-Noël KLINGUER

haut de page

Donne -moi ton regard, Ô seigneur !
Apprends-moi à te voir ! Montre-Toi dans le frère, Ô Seigneur !
Donne-moi ton regard !

Un regard qui pardonne et qui ouvre nos coeurs à la vie.
Un amour qui se donne et qui fait du prochain un ami.

Un regard qui libère et qui brise les liens du malheur
Une envie d’être frères et d’aller vers un monde meilleur.
_

Un regard qui relève et qui porte la croix de nos nuits.
Un calvaire qui s’achève et qui mène à l’aube qui luit.
_

Un regard de confiance qui renforce la foi des petits.
un élan d’espérance et de paix sur le monde d’aujourd’hui.

Un regard qui tolère et qui fonde des liens d’amitié
un espoir sur la Terre d’un amour ne cessant de germer.

Diaconia 2013 : servons la Fraternité
Donne-moi ton regard : texte de Julien Buis et laurent Grzybowski

haut de page

[]Être fidèle à ceux qui sont morts,
Ce n’est pas s’enfermer dans sa douleur.
Il faut continuer à creuser son sillon droit et profond,
Comme ils l’auraient fait eux-mêmes,
Comme on l’aurait fait avec eux, pour eux.
Être fidèle à ceux qui sont morts,
C’est vivre comme ils auraient vécu, et les faire vivre avec nous.
Et transmettre leur visage, leur voix, leur message aux autres,
À mon fils, à un frère, ou à des inconnus, aux autres quels qu’ils soient.
Et la vie tronquée des disparus alors, germera sans fin.

Martin GRAY

haut de page

haut de page

Seigneur, apprends-moi à sourire comme mon frère chiffonnier
Quelle est la source de sa joie ?
Pourquoi ce regard lumineux chez l’homme immergé dans l’ordure ?

Seigneur, apprends-moi à sourire comme l’enfant chiffonnier
Il chante en dansant sur son tas d’ordure
il offre à tout ceux qui passe son beau sourire d’enfant.
Faut-il être pauvre, petit, Seigneur, pour savoir sourire ?

Mais il est des heures, Seigneur,
où mon cœur lourd, blessé, m’oppresse...
Je ne sais plus sourire, alors que puis-je faire Seigneur ?
sinon écouter la Parole de Ton fils :
"Venez à moi, vous tous qui ployez sous le fardeau et je vous soulagerai".

Soeur Emmanuelle

haut de page

"Le carême est un petit oiseau dont la prière est le centre,

l’offrande une aile et le jeûne l’autre
pour nous aider
à monter vers le Ciel ! »
(Saint Augustin)

haut de page


Psaume 50

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.
Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice,
être juge et montrer ta victoire.
Moi, je suis né dans la faute,
j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

Mais tu veux au fond de moi la vérité ;
dans le secret tu m’apprends la sagesse.
Purifie-moi avec l’hysope, et je serais pur ;
lave-moi et je serais blanc, plus que la neige.


Fais que j’entende les chants et la fête :
ils danseront, les os que tu broyais.
Détourne ta face de mes fautes,
enlève tous mes péchés.


Créé en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.


Rends-moi la joie d’être sauvé ;
que l’esprit généreux me soutienne.
Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ;
vers toi reviendront les égarés.


Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur,
et ma langue acclamera ta justice.
Seigneur, ouvres mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.


Si j’offre un sacrifice tu n’en veux pas,
tu n’acceptes pas d’holocauste.
Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ;
tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.


Accorde à Sion le bonheur,
relève les murs de Jérusalem.
Alors tu accepteras de justes sacrifices, oblations et holocaustes ;
alors on offrira des taureaux sur ton autel.

haut de page

EUCHARISTIE


Partout où est la sainte hostie, est le Dieu vivant, est ton Sauveur,
aussi réellement que quand il était vivant et parlant, en Galilée et en Judée
et qu’il est maintenant dans le Ciel.

Vous êtes, mon Seigneur Jésus, dans la Sainte eucharistie.
Vous êtes là, à un mètre de moi...

Vous n’étiez pas plus près de vos apôtres
quand vous étiez au milieu d’eux que vous êtes près de moi,
maintenant mon Dieu.

Charles de Foucauld

haut de page

C’est Moi l’artiste, dit Dieu
_


C’est Moi, l’artiste, dit Dieu. Tu es mon vase d’argile.
C’est moi qui t’ai modelé, façonné, une merveille, au creux de ma main.

Tu n’es pas encore achevé, tu es en train de prendre la "forme" de Mon fils.
Voilà que tu te désoles et que tu désespères
parce que tu as pris quelque fêlures au contact des autres.

Tu t’es heurté, tu as été ébréché, tu as même pu tomber par terre,
te briser et tomber en mille morceaux.
Fêlures, éraflures, lézardes, brisures, cassures, ratures...
N’oublie pas : c’est la condition d’un vase.

Si je t’avais rangé dans un placard à vaisselle, tu ne connaîtrais pas ces heurts de la vie,
mais tu ne servirais à rien ni à personne.
Tu serais un vase inutile.

Moi, dit Dieu, j’aime les vieux vases, un peu usés, un peu ébréchés.
Ils ont tous une histoire
Et toi, tu voudrais être lisse comme un nouveau né ?

Je te connais, ô toi que j’ai façonné,
pétri avec tant d’amour !
Je ne voudrais pas que tu te désoles de tes ratés !
Tu es fait de boue et de lumière !
Tu es fait pour servir.

A ne regarder que tes failles, tes faiblesses et tes chutes,
tu te centres encore trop sur toi-même,
et tu restes prisonnier.

C’est Moi l’artiste, et je m’y connais dans l’art de reprendre un vase.
Laisse-toi faire !
Avec Mes doigts d’artiste, j’arrive toujours à rendre plus beau
ce qui n’est que fêlure, brisure, cassure.

(© Alfred Bour msc)

haut de page

Damas

J’ai vagabondé dans tes ruelles
Et contemplé d’en haut l’immense jeu d’échecs
De tes palais et de tes demeures millénaires.
Le jasmin m’a souri qui embaumait ton printemps,
J’ai presqu’oublié la fumée et le sang qui se mêlent
Sur ton sol vieux comme le monde
Depuis que l’homme y écrit son nom sur les tablettes antiques
Et dresse les colonnes de sa fierté sur ton ciel bleu cobalt.
Quand le mince fleuve qui te pénètre et t’irrigue
Fait jaillir la vie et le vert tendre des amandiers,
Tu deviens princesse byzantine
Ou séduisante fiancée au temps des Omeyyades.
Puis le souffle brûlant du désert t’épuise
Et le parfum des orangers qui se joint à l’encens
Semble assoupir tes femmes autour desquelles
Dansent de petites filles.
Cependant tes hommes de guerre, violents,
Âpres, déments, rêvent de royaumes perdus
Comme tous ceux qui t’ont conquise et voulaient te posséder.
Mais tu n’appartiens à personne, perle de l’Orient,
Tu es douceur et beauté, songe absent, tu joues avec les passants
Et les enfants glissent en hurlant de peur joyeuse
Sur le marbre luisant de tes églises et de tes mosquées.
Je goûterai l’amande amère, l’orange douce, la figue sucrée
Et j’attendrai la paix du soir
Lorsque les roses de Damas exhalent leur senteur...

(© texte Dominique Rézeau - Avril 2012)
_

haut de page

Laissons-nous aimer par Jésus

Jésus, Fils bien-aimé du Père par ton Cœur ouvert sur la croix,
Tu livres l’Esprit et tu répands sur nous comme "un torrent d’amour,
les flots de ta tendresse infinie."

Tu nous as faits pour accueillir la plénitude de ta joie
et Tu veux demeurer en nous.
Apprends-nous à nous laisser aimer par Toi,
dans la confiance en ta miséricorde inépuisable,
qui seule peut combler notre espérance.

Sur les chemins souvent douloureux de notre vie, Fortifie notre foi pour savoir reconnaître
les signes de ton amour toujours fidèle . Ta parole de vérité éclaire notre route.

Conduis-nous à la Source de ton Cœur transpercé,
Et fais-nous devenir sources d’eau vive
au milieu d’un monde assoiffé de vérité, d’amour et de paix.

Vierge-Marie, nous nous confions à ta sollicitude maternelle
pour accueillir la grâce qui jaillit du Cœur de jésus pour le salut de tous nos frères.
Amen.

Secrétariat des Œuvres du Sacré-Cœur - PARAY le Monial

haut de page

CŒUR DE JÉSUS CŒUR DE DIEU
TON NOM EST MISÉRICORDE
CŒUR DE JÉSUS CŒUR DE FEU
RECRÉE MON CŒUR PAR TA TENDRESSE


Toi qui as soif, viens à moi, et bois ; de mon cœur jaillira l’eau vive ;
Toi qui as faim, viens à. moi et mange ; pour toi je serai nourriture,

Toi l’affligé, viens à moi, souris ; je veux consoler toute peine ;
Toi le prodigue, viens à moi, revis ; je pardonnerai ton péché,

Toi l’opprimé, viens à moi, sois libre ; car je viens briser toute chaîne ;
Toi l’égaré, viens a moi, espère ; je serai pour toi le chemin.

Guy Jalbert o.m.i.

haut de page

Il avait besoin

Dieu avait besoin d’un père pour son peuple, il choisit un vieillard,
alors Abraham se leva ...
Il avait besoin d’un porte-parole, il choisit un timide qui bégayait,
alors, Moïse se leva ...
Il avait besoin d’un chef pour conduire son peuple, il choisit le plus petit, le plus faible,
alors, David se leva ...
Il avait besoin d’un roc pour poser l’édifice, il choisit un renégat,
alors, Pierre se leva ...
Il avait besoin d’un visage pour dire aux hommes son amour, il choisit une prostituée,
ce fut Marie de Magdala ...
Il avait besoin d’un témoin pour crier son message, il choisit un persécuteur,
ce fut Paul de Tarse ...
Il avait besoin de quelqu’un pour que son peuple se rassemble,
et qu’il aille vers les autres, alors il t’a choisi(e) !
Et même si tu trembles, pourrais-tu ne pas te lever ?
_

Mgr Jean-Baptiste Pham Minb Man

haut de page


Navigation